topblog Ivoire blogs

08/02/2010

La Connaissance de la volonté de Dieu

Si prier est parler à Dieu, et que l’on doit prier selon la volonté de Dieu pour toutes choses (petites et grandes), il nous faut donc connaître quelle est cette volonté dans les différents domaines de notre vie ou de celle de l’Église. Pour cela, il nous faudra souvent entendre la voix de Dieu de façon claire et précise. Prier devient alors « prier la prière de Dieu », à laquelle Dieu donnera un exaucement certain, puisque c’est ce qu’il veut…C’est bien ce qui se produit dans Luc 1 :38, quand Marie, qui vient de recevoir une parole personnelle (le mot rhêma est utilisé), fait alors une prière de foi : « …Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon ta parole!… » Marie vient de recevoir de la part de Dieu (qui a utilisé un ange pour cette fois-là) un rhêma, une parole personnelle, qui ne valait que pour une seule femme dans toute l’histoire de l’humanité, elle seule, et pour aucune autre personne. Cette parole « entendue » a produit chez Marie une réponse immédiate. Ce rhêma, maintenant inséré dans la Bible, est devenu pour nous un logos, une parole générale. Marie a répondu à une parole précise, pas à un principe biblique, ni même à une parole générale dont elle pouvait avoir la connaissance. Pour Marie, le logos (compris dans l’Ancien Testament = prophétie concernant une vierge qui donnerait naissance au Messie) est devenu rhêma, et pour nous, le rhêma à Marie est devenu logos! Nous avons chacun un cheminement particulier et différent, c’est pourquoi nous devons tous entendre la voix personnelle de Dieu à notre égard.


Voyons Luc 5 :5 : « Simon lui répondit : Maître, nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre; mais sur ta parole, je jetterai le filet ». Ce n’est pas une foi théologique générale en Dieu qui a poussé Pierre à agir; c’est une parole personnelle et circonstancielle (rhêma dans la version grecque), reçue directement de la bouche de Jésus. Et « Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement ». Le logos est pour tous; le rhêma est pour une personne en particulier, devenu dans ce cas-ci pour Pierre une parole « expérimentée ». Le même principe de la parole personnelle s’applique dans Jean 15 :7 : « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles (rhêmas) demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé ». Il ne s’agit pas de demeurer seulement dans la parole de Dieu en général (logos), il s’agit plutôt ici de demeurer dans les paroles reçues sur une base personnelle. Connaissant ainsi ce que Dieu veut pour chacun de nous, nous pouvons prier selon sa volonté, et être exaucé, parce nous savons que c’est ce que Dieu veut (Hébreux 11 :1). Les paroles-rhêma sont donc la révélation de la volonté de Dieu dans nos circonstances précises; elles sont la voix de Dieu à notre esprit, une parole illuminée et vivifiée. Et tout comme le logos demeure éternellement, le rhêma aussi demeure éternellement (dans 1 Pierre 1 : 25, on utilise aussi le mot rhêma). Ce que Dieu nous dit dans le secret, ce qu’il nous annonce et promet, il va l’accomplir. Dieu ne se repent pas de ses appels et de ses dons. Nous ne pouvons pas non plus passer notre vie chrétienne à marcher seulement par « des principes et concepts moraux intellectuels», car cela n’est pas la réalité d’une relation personnelle et d’une communion intime avec une personne, Jésus.

Dans Matthieu 4 :4 : « Jésus répondit : Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole (rhêma – parole révélée et personnelle) qui sort de la bouche de Dieu ». Encore une fois, on voit bien que c’est ce que l’Esprit nous dit personnellement qui nous donne vraiment la vie et le mouvement, et non pas une connaissance doctrinale générale. Et nous avons besoin de cette nourriture vivante aussi souvent que nécessaire... D’ailleurs, Jésus n’a pas dit : « Je suis une doctrine, une croyance, un ensemble de principes…! »; non, il a dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi ». Le logos est pour tout le monde; le rhêma est pour chacun en particulier. Le logos affermit le rhêma; le rhêma donne vie au logos. Nous devons rechercher et recevoir la personne de Jésus. Une vérité purement théologique ne nous donne pas Jésus; mais la connaissance intime de Jésus nous garde dans la vérité et la saine doctrine. L’Église recherche frénétiquement l’orthodoxie doctrinale, par des cours bibliques, des études sans fin, l’établissement de paramètres de toutes sortes et de traditions, etc. Pourtant, cette orthodoxie se trouve comprise dans la personne de Jésus; c’est donc Lui qu’il nous faut chercher et trouver.

Une belle image qu’un frère m’avait donnée pour la différence entre le logos (parole générale) et le rhêma (parole personnelle) est celle-ci : le logos est un puits rempli d’eau; le rhêma est comme un seau que l’on descend dans le puits, qu’on remplit et qu’on remonte pour utiliser ce qui y a été versé (boire, mettre dans la nourriture, se laver, nettoyer, etc.). De même, la Bible, bien que remplie d’eau, demeure ni plus ni moins inutile et sans effet, tant que l’Esprit-Saint n’y puise pas un seau d’eau et ne le déverse sur chacun de nous, pour nos besoins propres, et selon l’usage que Dieu en a décidé. Ainsi, il devient plus facile de comprendre la notion de « serviteurs inutiles » de Luc 17 :7 à 10. Toute œuvre véritable et décisive accomplie par Dieu dans notre cœur provient d’un rhêma, d’une parole personnelle, et de la foi qui en est suscitée. Ce qui fait que tous les chrétiens sont égaux, peu importe qu’ils fassent de « petites » ou de « grandes » œuvres. Car, pour Dieu, il n’y a pas de petites et de grandes œuvres; il n’y a que des réponses positives à des rhêmas (paroles personnelles) et à la foi qui est ainsi accordée. Alors, qui pourrait se glorifier? Tout vient de Dieu, tout est par Dieu, tout est pour Dieu…

Michel C.

Les commentaires sont fermés.