topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

22/02/2010

Transporter de la terre au Ciel

Hébreux 11 : 5 C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Réf Genèse 5 :21-24

Dans ce verset, nous constatons que la foi d’Enoch lui valut d’être agréable à Dieu au point où il fut enlevé et ne connut point la mort. Genèse 5 :21-24 nous renseigne sur la durée totale de la vie d’Enoch et comment il vécut. Le livre de Genèse révèle qu’il vécut 365 ans avant son enlèvement. Mais comment les vécut-il ? Le livre de Genèse nous informe clairement sur ce fait.

Genèse 5 : 21-24 Enoch, âgé de soixante-cinq ans, engendra Mathusalem.22 Enoch après la naissance de Mathusalem, marcha avec Dieu trois cents ans; et il engendra des fils et des filles.23 Tous les jours d’Enoch furent de trois cent soixante-cinq ans.24 Enoch marcha avec Dieu; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.

Ces versets nous révèlent des vérités édifiantes. Enoch âgé de 65 ans eut un fils. Après la naissance de ce fils, il marcha 300 ans avec Dieu. Toute la vie de ce patriarche se résume dans cette expression : il marcha avec Dieu. Marcher avec quelqu’un, c’est faire chemin ensemble avec cette personne. Cette personne devient donc notre compagnon de route, notre ami de tous les jours. Or il est dit qu’Enoch marcha 300 ans avec Dieu. Ce qui voudrait dire que pendant 300 ans cet homme eut comme compagnon de route et comme ami de tous les jours, Dieu. Cela traduit toute la fidélité d’Enoch. Il fut fidèle à Dieu et ne s’est pas détourné de lui. L’expression grecque qui traduit le mot marcher, c’est être agréable. Enoch fut non seulement fidèle à Dieu, mais il lui fut agréable. Nous pouvons vivre avec une personne pendant des années et pas lui être agréable. Cela voudrait dire que Dieu lui-même approuvait Enoch puisqu’il lui était agréable. Certainement Enoch obéissait aux principes divins et les mettait en pratique. Cela lui valut donc d’être enlevé.

La foi d’Enoch lui permit de marcher avec Dieu. Il reçût comme récompense l’enlèvement. La foi d’Enoch ne fut pas vaine mais elle fut rémunérée. Plusieurs versions de la bible portent le mot enlèvement ou enlevé, selon la bible annotée, Ce terme ne fait penser qu'à un seul lieu, celui d'où la personne enlevée disparaît. Le mot grec signifie déplacer, transporter; il dirige l'attention, non seulement vers le lieu du départ, mais vers celui de l'arrivée. Enoch ne disparut pas simplement de la terre, mais il fut transporté de la terre au ciel. Dieu l’enleva de la terre pour le mettre auprès de lui. Enoch n’a pas disparut pour une destination inconnue mais il est auprès de Dieu.

L’exemple de ce patriarche est l’image de la gloire à venir. Tous ceux qui ont cru en Jésus et qui auront gardé la foi seront enlevés et transportés au ciel auprès de Dieu lorsque Christ reviendra. Voici ce que nous disent les saintes écritures : 1Thessaloniciens 4 :14-17. 14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. 15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur: nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16 Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17 Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Nous vous exhortons donc à garder la foi et à marcher avec Dieu.

Aussi, par ce message, nous voulons vous faire comprendre une autre réalité liée à notre vie sur la terre. Si tous ceux qui marchent avec Dieu en Jésus connaitront la gloire d’être transportés au ciel à la fin des temps, il est aussi important de comprendre qu’il est possible d’expérimenter sa gloire pendant que nous sommes encore vivants. Cela va nous amener à mettre en comparaison le mot terre et ciel. La terre est la troisième planète du système solaire et la seule habitée par l’espèce humaine. La terre est soumise à la fureur du diable depuis le début des temps comme l’indique la bible dans le livre d’Apocalypse 12 :12 12 C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. Ce verset nous révèle une vérité essentielle qui se traduit dans le mot malheur. Lorsqu’on parle de malheur, cela nous ramène à des faits et évènements qui font souffrir, des choses affreuses et terribles. A en croire à ces termes, la terre est donc vouée à la souffrance. La terre se présente ainsi comme le symbole de la souffrance, des calamités, des atrocités, des maux et du désespoir. Contrairement à la terre, le ciel nous ramène à la demeure de Dieu. Jésus quand il s’agissait de montrer à ses disciples comment prier, il a affirmé ceci : Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui est aux cieux. Matthieu 6 :9. Jésus nous indique ainsi la demeure de Dieu. Lorsque nous parcourons le verset 12 du chapitre 12 d’Apocalypse, il est dit aux habitants des cieux de se réjouir alors qu’il est dit malheur à de la terre. Les cieux sont donc le lieu de réjouissance, de la paix, de la quiétude et du bonheur. Le ciel, c’est le bonheur et la terre c’est la souffrance. Dans notre étude nous avons mentionné que pour avoir marché avec Dieu, Enoch fut transporté de la terre au ciel. Cette image, est celle qui attend tous les croyants. Mais il est important de savoir qu’en Jésus nous avons la vie éternelle même si nous sommes encore sur la terre ; car nos vies sont cachées avec le Christ en Dieu dans les cieux. Colossiens 3 :3. Cette position nous donne ainsi le droit de gouter aux prémices de la gloire à venir. Le croyant doit donc comprendre qu’en Jésus, Dieu veut nous transporter de notre situation de souffrance pour un état de bonheur. Le désir de Dieu c’est que le pauvre soit transporté de la pauvreté à la prospérité, de la maladie à la guérison, de la stérilité à la fécondité, des prisons et chaines diaboliques à la liberté de l’esprit, de la queue à la tête, du fumier à la table des rois. Même si le croyant ne doit pas être cupide au point de faire la course à la richesse, il doit savoir qu’il est cohéritier avec Christ des richesses de Dieu. Il doit donc en jouir. L’or et l’argent ne sont pas au diable, mais appartiennent à notre Dieu. Arrêtez d’être toujours à la queue.

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Commentaires

J'ai vu votre enseignement qui m'a impressionné et je sollicite s'il vous plaît recevoir regulièrement ces enseignements pour notre édification spirituelle.

Écrit par : Dion Wapeu Jean | 29/12/2010

J'ai vu votre enseignement qui m'a impressionné et je sollicite s'il vous plaît recevoir regulièrement ces enseignements pour notre édification spirituelle.

Écrit par : Dion Wapeu Jean | 29/12/2010

Les commentaires sont fermés.