topblog Ivoire blogs

04/03/2010

La parabole de l'ivraie

Matthieu 13 : 24-30 /36-43

parab_ivraie_ennemi.jpgCette parabole objet de notre étude nous parle encore une fois du royaume des cieux. Si avec la parabole du semeur il est question d’un ensemencement sur différents types de sol dont les résultats sont déterminés par la qualité de ces sols, ici dans la parabole de l’ivraie, Jésus nous parle d’un double ensemencement dont les résultats sont opposés dans le monde. Pour mieux cerner la pensée du seigneur, nous vous proposons de structurer notre étude autour de trois axes essentiels.


Axe 1 : Les semeurs

Dans notre texte de base, il est fait mention de deux semeurs : l’un est propriétaire du champ dans lequel il a semé de bonne semence et l’autre se présente comme son ennemi et vint de nuit semer de l’ivraie dans le champ du premier. Selon l’explication donnée par le seigneur, le propriétaire du champ, c’est le fils de l’homme ; c'est-à-dire Jésus lui-même. L’ennemi qui sème l’ivraie, c’est le diable. Il ressort de ce premier axe la première opposition : le diable opposé à Jésus, le diable ennemi de Dieu. Le monde a toujours été régi par ces deux forces opposées. L’une de ces forces (Jésus) a le désir de construire, de produire la vie et l’autre(le diable) a la volonté de détruire. Il n’y a pas de force neutre. Soit vous êtes pour le Christ et vous méprisez le diable, soit vous êtes pour le diable et vous méprisez le Christ. Le présent et la destinée de chaque homme sont déterminés par ces deux forces selon le choix opéré. Dans leur action, ces deux entités ont des méthodes, des objectifs contraires à atteindre. Jésus est venu pour faire du bien ; délivrer, guérir, sauver, donner la vie éternelle. Tandis que le diable est venu pour faire le mal ; détruire, voler, égorger et conduire à la mort éternelle. Ces deux semeurs qui sont opposés dans leur nature vont ensemencer des grains aussi opposés.

Axe 2 : Les semences et le champ

Si les deux semeurs sont opposés, leurs semences aussi sont opposées. Les semences en oppositions ici sont le blé et l’ivraie. Le blé est une céréale dont le grain sert à l’alimentation (farine). L’ivraie quand à elle est une plante herbacée, nuisible à la céréale. Ces deux grains sont à l’image des personnes qui les ont semés. Pendant que le blé participe à la vie, l’ivraie quand à elle est nuisible. Aussi Jésus a-t-il appelé blé les fils du royaume ; c'est-à-dire les chrétiens, ceux qui ont cru en Jésus et ivraie les fils du malin, ceux qui se détournent de Dieu pour faire la volonté du Diable. Ceux dont la seule intention est de détruire, égorger, voler. Chaque homme est fils de celui qui l’a engendré. Soit vous êtes fils du royaume et vous faites le bien, soit vous êtes fils du diable et vous faites le mal. Quand au champ où les grains ont été semés, selon le seigneur, c’est le monde. Le monde est donc le champ où fils du royaume et fils du diable cohabitent jusqu’à la fin des temps. La parole Dieu a été de tout temps prêchée et ce dans tous les coins et recoins de la terre. Tous ceux qui reçoivent cette parole et l’acceptent sont les fils du royaume. Tandis que ceux qui la refusent et la rejettent sont fils du diable. Dieu n’a pas crée l’homme pour le mal, mais le diable dans sa volonté de faire la guerre a décidé de séduire les hommes pour les détourner de DIEU, du bien, pour le diable, le mal. Beaucoup de personne ont été séduites et sont aujourd’hui fils du diable. Mais comme la fin des temps n’est pas encore arrivée, fils du royaume et fils du diable sont ténus de cohabiter. Et quand viendra le temps de la moisson, la séparation sera faite.

Axe 3 : La moisson et les ouvriers

Si nous considérons les deux grains semés, il y a un temps pour la semence et un temps pour la moisson. Pour l’heure, il est impossible d’arracher l’ivraie au risque d’arracher aussi le blé. Il faut que le blé parvienne à maturité pour qu’à la récolte la séparation soit faite. Le temps de la moisson, c’est la fin des temps. Comme à la moisson l’on arrache l’ivraie la mauvaise semence pour la jeter dans le feu, ainsi les fils du malin seront arrachés et jetés dans l’étang de feu (l’enfer) comme leur père le diable. Quand aux fils du royaume, les justes, ils seront transportés Dans le royaume de leur père, dans la gloire, dans le paradis où ils resplendiront comme le soleil. Selon le seigneur, les ouvriers commis à cette tache sont les anges. Ce sont les anges qui à la fin des temps seront chargés de séparer les justes et les méchants.

L’étude de la parabole de l’ivraie nous révèle deux types de personne ; les personnes qui ont pour père l’éternel des armées et celles dont le père est le diable. Les personnes dont le père est l’éternel sont destinées pour le paradis. Tandis que les fils du diable sont destinés pour l’enfer ou il y aura des pleurs et des grincements de dents. Cependant, Dieu sans tenir compte des temps d’ignorance annonce maintenant à tous les hommes, en tout lieu qu’ils aient à se repentir. S’il est impossible pour l’ivraie de devenir du blé, il n’en est pas de même pour les hommes qui sont actuellement dans le camp du diable. Car par le sacrifice de Christ à la croix, Dieu donne la possibilité à toute personne de passer des ténèbres à la lumière de Dieu. Il n’y a personne sur cette terre qui soit venu au monde étant chrétien ou enfant du royaume ; tous avons connu des fortunes diverses avant de rencontrer le seigneur Jésus qui nous a libérés des chaines du diable. Beaucoup pensent qu’il n’est plus possible pour eux de changer de camp parce qu’ils vivent dans le mal. Dieu donne la possibilité à toutes ces personnes de devenir fils du royaume si elles acceptent Jésus comme leur seigneur et sauveur personnel. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1 : 12-13

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Les commentaires sont fermés.