topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30/03/2010

La pierre de discorde

(2)115-1569_IMG_50.JPG

Il existait dans une contrée un couple qui menait une vie joyeuse et paisible. Monsieur avait un bon emploi et disposait d’un revenu qui lui permettait de subvenir aux besoins de sa maison et de son épouse. Malheureusement, il arriva un jour où Monsieur perdit son emploi. Les choses ont commencé par se compliquer au point où il n’y avait plus  rien à manger. Un jour, pendant que le couple se trouvait à table, Monsieur prit une petite pierre et la jeta sur Madame dans l’intention de la taquiner. Cela a suffit pour que Madame se mette dans tous ses états qui par la suite va aboutir à son départ de la maison conjugale malgré toutes les supplications de son époux.


Madame en réalité ne supportait plus l’état de misère dans lequel se trouvait son époux. Quelques mois plutard, ayant rerouvé son emploi et avec un vif désir de ramener son épouse qu’il aimait encore, Monsieur se rendit dans sa belle famille. Après des pourparlers, il revint à la maison avec son épouse.

La vie reprit son cours normal et les choses allaient pour le mieux. Un jour, alors qu’ils étaient à nouveau à table, Monsieur prit la même pierre qu’il avait gardée soigneusement, laquelle pierre  était à l’origine du départ de sa femme et la jeta sur elle.

Quelle ne fut sa surprise lorsqu’au lieu de s’emporter sa femme lui dit : «  Monsieur mon mari, ne m’importune pas tout en riant ». C’est alors que Monsieur lui avoua que c’était cette même pierre qui avait causé son départ. …

Leçon à retenir : L’amour ne doit pas être basé sur les intérêts ni sur le matériel même si cela contribue au bien être. Dans les bons comme les mauvais jours, notre amour doit être intact, inébranlable.

L’amour est patient, l’amour est serviable, il n’est pas envieux, il ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil. Il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. 1cor13 :4&7

 

14:14 Publié dans Anecdote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anecdote

Les commentaires sont fermés.