topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

16/04/2010

Maladie et pauvreté : deux armes du diable pour ruiner les vies

La maladie se définit comme un état physiologique ou psychologique dans lequel la santé et le bon fonctionnement de l’organisme sont affectés. La maladie est simplement la dégradation de notre santé physique ou psychique.

La pauvreté quant à elle se définit comme la situation d’une personne qui a très peu d’argent pour subsister et vivre décemment.

La pauvreté et la maladie sont très souvent des armes que le diable utilise contre les hommes. Il se sert de ces deux armes redoutables pour détruire les vies et les anéantir.

Pour mieux illustrer cette réalité, nous vous invitons à parcourir la vie de Job.


I-Piété et prospérité de Job

Job1.1-4 Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit; il craignait Dieu, et se détournait du mal. 2 Il lui naquit sept fils et trois filles. 3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus considérable de tous les fils de l’Orient.

Ce passage nous révèle non seulement la vie de justice que menait Job mais également sa richesse.

1- Piété de Job verset1

Il est dit de Job qu’il était un homme intègre et droit, il craignait Dieu, et s détournait de du mal. Job était un homme qui se démarquait de ses contemporains par sa vie de piété. Il marchait selon les voies de l’éternel et lui était fidèle et agréable, de sorte que Dieu lui-même rendait témoignage de lui.

2- Richesse de Job versets 2 et 3

Job avait dix enfants, sept fils et trois filles. Or les enfants sont signe de richesse. Il disposait aussi d’un grand nombre de serviteurs. En dehors de cette grâce que Dieu lui accorda, Job possédait encore sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses. Tous les aspects de sa vie montrent comment Job était comblé et vivait dans le bonheur. Mais non content de cette vie que Job menait, le diable va se présenter devant Dieu pour porter des accusations sur sa personne. C’est ainsi que par calomnie il obtint de la par de Dieu la permission d’éprouver Job dans le but de pousser Job à renier Dieu.

 

II- Stratégie du Diable pour détruire la vie de Job

1- Détruire tout ce qui fait la richesse de Job. Job 1.14-19

Le diable va en premier s’attaquer au bétail de Job et à ses serviteurs qu’il va décimer. Ensuite, il va s’attaquer aux enfants de Job qui seront tous tués. Agissant ainsi, c’est toute la richesse de Job que le diable venait de faire voler en éclat. Malgré cette épreuve, Job resta fidèle à Dieu. Alors le diable va pousser le bouchon plus loin en s’attaquant à son corps, sa santé.

2- Détruire la santé de Job. Job 2.7

Après les richesses de Job, le diable va enfin s’attaquer à la santé de Job en lui infligeant un ulcère malin, depuis la plante du pied jusqu’au sommet de la tête. Job utilisait un tesson pour se gratter comme il avait très mal. Le diable a jeté la maladie sur Job pour réduire sa santé à rien. Ainsi il lui serait impossible de faire quoique ce soit.

Comme au temps de Job, le diable utilise aujourd’hui ces deux armes pour cribler les hommes en général et de manière particulière ceux qui font la volonté de Dieu. En visant les sources de richesse et la santé des hommes, c’est les affaiblir, les désarmer et les conduire à murmurer contre Dieu, à se rebeller contre Dieu. Mais le chrétien doit savoir que le souhait de Dieu, c’est que nous prospérions et que nous soyons en bonne santé. Voici ce que disent les saintes écritures sur ces deux réalités de la maladie et de la pauvreté :

Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ, qui pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis. 2Corinthiens 8.9

 

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Esaïe 53.5

 

A travers ces deux passages, nous devons savoir que Christ a tout accompli à la croix pour que nous soyons bénis mais aussi pour que nous soyons guéris de nos maux. Quelles que soient les stratégies du diable, nous devons savoir que le nom de Jésus est puissant pour nous guérir et nous libérer des chaines de la pauvreté. Comme Job, restons attachés à Dieu car lui seul est capable de restaurer ce que le diable a détruit et de nous bénir au-delà de nos attentes. S’il l’a fait pour Job, il peut aussi le faire pour chacun de nous. Que Dieu vous bénisse.

 

Ancien N’GOUMISSA Patrice

 

Les commentaires sont fermés.