topblog Ivoire blogs

04/05/2010

Que faire lorsqu’un frère m’a offensé ?

La vie en communauté n’est pas toujours harmonieuse comme nous le souhaitons. Il arrive souvent que les relations entre les différents membres d’une même communauté se détériorent. Certains frères ou sœurs sont outragés ou scandalisés par d’autres, et ne savent généralement pas comment rétablir la communion. Que doit-on faire lorsqu’un frère nous a offensés ?


Notre seigneur Jésus nous donne une voie à suivre dans le livre de Mathieu18.15-17

15 Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère.16 Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins.17 S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise; et s’il refuse aussi d’écouter l’Eglise, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain.

Ces paroles de Jésus sont tirées du discours qu’il a prononcé sur l’humilité et le pardon. Il nous révèle dans ce discours une vérité importante en ce qui concerne le pardon : sa volonté est qu’aucune âme ne se perde, mais qu’elles soient toutes sauvées. Et cela, il l’illustre bien à travers la brebis égarée. Ainsi, comme un homme part à la recherche de l’une de ses brebis qui s’est égarée, Jésus nous montre le chemin à suivre lorsqu’un frère par sa conduite nous offense et par ce fait s’éloigne du troupeau. Nous voulons ici prendre l’expression « si ton frère à péché » sous ces deux angles : si le frère a péché contre nous, c'est-à-dire si un différent nous oppose, ou si le frère a posé un acte susceptible de jeter le discrédit sur le corps du christ (église). Ce sont donc ces deux aspects que nous voulons considérer dans notre étude

La démarche du seigneur ici dans notre texte, se révèle en trois étapes :

-Etape 1 verset 15 « va et reprends-le entre toi et lui seul »

Lorsqu’un frère a péché, il nous recommande d’aller le voir seul afin de le reprendre, afin de le ramener à la raison. Que veut dire notre sauveur ? Jésus voudrait amener le croyant offensé par son frère directement ou indirectement par un acte de péché, à s’approcher de ce dernier pour en parler avec lui et tenter de le raisonner pour que la communion soit rétablie. Nous ne devons pas rester loin du frère et commencer par raconter des choses sur sa personne qui peuvent s’avérer vraies comme fausses. Beaucoup de chrétiens aujourd’hui, lorsqu’ils ont un différent avec un frère ou lorsqu’ils entendent des choses ou voient des frères dans des situations indélicates, au lieu d’approcher cette personne pour en parler avec elle, connaitre ses motivations et le ramener dans le droit chemin afin que la communion soit rétablie entre cette personnes et eux et entre cette personne et Dieu, ils se mettent à raconter toutes sortes de choses pas bonnes à entendre sur cette personne. Jésus nous recommande d’aller d’abord vers cette personne. Si nous réussissons à le raisonner, nous l’aurons alors gagné. Mais s’il refuse d’entendre raison, nous passons alors à la deuxième étape.

-Etape 2 verset 16 « s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes »

La deuxième étape consiste à retourner vers ce même frère, mais cette fois accompagnés d’une ou de deux personnes qui serviront de témoins pour la circonstance. Il ne s’agit pas ici de prendre des personnes avec qui nous avons une certaine affinité et partageons tout. Il s’agit au contraire de prendre des personnes qui sont matures et capables de nous aider à régler ces différents et aider le frère à revenir sur le droit chemin. Le constat qui est fait, c’est que beaucoup vont avec des personnes qui vont pour faire des querelles ou enfoncer le frère en question ou qui ne savent pas tenir leur langue en bride et qui sont prêtes à raconter des contrevérités. Si avec l’aide de ces témoins, le frère ou la sœur refuse encore d’entendre raison, nous passons alors à la troisième étape.

-Etape 3 verset 17 « S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Eglise; »

La troisième étape de la démarche que nous donne le seigneur consiste à informer l’église de la situation. Cela ne veut pas dire que nous devons prendre un microphone ou passer de frère en frère pour les tenir informer. Il s’agit tout simplement d’informer les responsables ecclésiastiques, c'est-à-dire le pasteur et les responsables. Eux donc se chargeront de faire appel au frère ou à la sœur en question pour l’entendre. Puis à leur tour, ils tenteront de régler ce différent et ramener le frère ou la sœur à la raison. Après toutes ces démarches, si le frère ou la sœur refuse d’entendre raison, la bible nous recommande de le considérer comme un païen, c'est-à-dire un inconverti, Quelqu’un qui ne connait pas le seigneur et donc qui ne fait pas partie de la famille de Dieu, qui n’est plus membre de l’église.

La volonté de notre seigneur, c’est qu’aucune de ses brebis ne perde. Comme le seigneur, nous aussi enfants de Dieu, nous devons refuser qu’un de nos frère se perde. Ainsi, nous sommes amenés à aider nos frères qui se sont égarés à retrouver la communion non seulement avec Dieu mais avec toute la communauté des saints. Nous devons mettre tous les moyens pour le ramener jusqu’à ce qu’il se disqualifie lui-même.

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Commentaires

c'est dommage que ce commandement soit si peu mis en pratique dans l'église sous le faux prétexte "de manquer d'amour"....Notre Dieu est certes compatissant mais il est aussi Saint. Je pense que s'il y avait plus de fermeté et de prise de position, il y aurait aussi plus de puissance comme dans les Actes des Apôtres. Le NT abonde de passages qui vont dans le sens de MT18:15 et de se séparer aussi de tout frère vivant dans le désordre. A celui qu'on dénonce, le but est qu'il ait honte et qu'il se repente. Le véritable amour se réjouit de la vérité (1 Co 13) et donc hait le péché.

Écrit par : Simone | 11/02/2011

Les commentaires sont fermés.