topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

12/05/2010

L'harmonie familiale

Ephésien 5.20-33 20 Rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,21 vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.22 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur;23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur.24 Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses.25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle,26 afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,27 afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.28 C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.29 Car jamais personne n’a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise,30 parce que nous sommes membres de son corps.31 C’est pour quoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.32 Ce mystère est grand; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise.33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.

Ephésien 6.1-9 1 Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste.2 Honore ton père et ta mère c’est le premier commandement avec une promesse,3 afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.4 Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur.5 Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ,6 non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu.7 Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes,8 sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien.9 Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n’y a point d’acception de personnes.


La famille est la première cellule de la société. Elle est même le fondement de la société. Depuis toujours, nos sociétés n’ont été que le reflet des cellules familiales. Le bon fonctionnement de la société dépend donc de la bonne santé des cellules familiales. D’où l’importance d’avoir une vie de famille harmonieuse. La bible qui est la parole de Dieu et qui est le livre de conseil par excellence nous donne les indications pour une vie de famille harmonieuse à travers ces versets susmentionnés.

Avant d’aller plus loin, il convient de définir ce qu’est une cellule familiale et l’harmonie.

Une cellule familiale, est un groupe de personnes unie par le sang ou des alliances vivant sous le même toit. Harmonie pris dans le cadre de la famille signifie bonne entente, équilibre et paix. L’harmonie familiale est donc la bonne entente, la paix et l’équilibre entre des personnes apparentées vivant sous le même toit. Pour plus de précisions, nous allons d’abord voir les différents niveaux de l’harmonie dans une cellule familiale.

-Les différents niveaux de l’harmonie familiale

Dans les versets choisis, il ressort les différents membres de la cellule familiale. Nous avons le père, la mère, les enfants, le serviteur ou la servante, et pour certaines familles, nous pouvons ajouter les parents de monsieur ou de madame. Cela nous donne donc les niveaux suivants:

1-Harmonie entre père et mère

2-Harmonie entre parents et enfants

3-Harmonie entre enfants et enfants

4-Harmonie entre parents et serviteurs ou servantes

5-Harmonie entre enfants et serviteurs ou servantes

6-Harmonie entre parents et les beaux parents

7-Harmonie entre enfants et beaux parents

8-Harmonie entre beaux parents et serviteurs ou servantes

Toutes ces catégories de personnes qui souvent se retrouvent sous le même toit doivent faire en sorte de vivre dans la bonne entente, la paix et l’équilibre pour le bien être et l’épanouissement de chaque membre. Mais pour que cette harmonie soit effective, chaque membre de la cellule familiale a sa partition à jouer.

II- Quelques facteurs qui favorisent l’harmonie familiale

-La soumission mutuelle

Les membres d’une famille doivent se soumettre les uns aux autres. Cela parle du respect que chacun doit manifester envers l’autre. Tous les membres de la famille se doivent mutuellement du respect ; parents, enfants et les autres membres de la famille. Cela est important car il évite les querelles. Si ici il est demandé à la femme de respecter son mari, il n’en est pas autrement des autres membres de la famille. Le respect doit être de mise à tous les niveaux de la famille. La soumission fait aussi allusion à l’humilité, croire que l’autre est au-dessus de nous et lui être serviable. Ne pas se croire supérieur aux autres au point de leur marcher la dessus.

-Amour entre les membres

Un autre facteur important qui doit caractériser les membres d’une même famille, c’est l’amour. L’amour, c’est l’entraide, le support mutuel, le partage, la bienveillance. Il permet de rapprocher et d’unir les membres. S’il n y a pas de lien fort d’amour qui unisse les membres, la famille n’existera que de nom. Car elle sera composée de personnes étrangères les unes aux autres. Le lien d’amour permet à la famille d’être soudée et de former un bloc solide qui peut résister à tous les vents contraires.

-La communication

La communication est un élément essentiel de la vie en communauté. Tout épanouissement est impossible sans elle. La communication, c’est l’action de transmettre des informations, mais aussi d’en recevoir. La communication permet donc aux membres de la cellule familiale de se comprendre. Il faut donc que les membres d’une famille trouvent des occasions pour se parler, échanger sur tous les points qui les concernent tous. Si les membres d’une famille ne se parlent pas, la cellule se disloquera et volera en éclat.

-Le pardon et la tolérance

Le pardon est un autre facteur important pour l’harmonie familiale. L’homme n’étant pas parfait, il peut arriver que les différents membres de la famille aient des différends. Mais quand cela arrivera, les concernés doivent se mettre au-dessus de ces différents pour pardonner. Le pardon permet de consolider les liens d’amour et de sauvegarder l’unité et l’harmonie dans la famille. Chaque membre de la famille doit s’y mettre. Il faut avoir le courage de pardonner quand on est offensé et aussi de présenter ses excuses quand on a offensé l’autre. Il faut éviter de garder des choses dans le cœur car cela peut constituer un venin qui vous détruira.

Ces facteurs constituent des facteurs généraux qui favorisent l’harmonie. Ils s’appliquent à tous les membres de la famille. Mais il est important de souligner que Dieu par la bouche de son serviteur Paul s’est adressé directement à des entités bien précises au sujet de certains comportements qu’elles se doivent de suivre à la lettre. Il s’agit :

-Des époux Ephésiens 5.22-33

Il est demandé à la femme de se soumettre à son mari, comme l’église est soumise à Christ. Et elle doit l’être en toute chose. Dieu défend aux femmes de manquer de respect à leur mari, car c’est comme si l’église refusait de se soumettre à Jésus. De même Christ est le chef de l’église, l’homme aussi est le chef de la femme. La femme doit donc connaitre sa place dans le foyer et ne pas chercher à dominer l’homme. Quelle que soit sa situation financière, son statut social, son niveau intellectuel, elle doit se soumettre à son mari dans le foyer. Paul à insisté sur ces choses car le constat qui est fait, c’est que les femmes de plus en plus ont du mal à se soumettre à leur mari. Cette façon d’agir, ne peut que briser l’harmonie et l’équilibre du couple et faire voler en éclat la cellule familiale. Si à la femme, il lui est demandé de se soumettre, à l’homme, il lui est plutôt demandé d’aimer sa femme comme Christ à aimé l’église et s’est donné pour elle.

Dieu connait le cœur de l’homme. Il sait que l’homme à du mal à exprimer l’amour. Il a un seul cœur, et pourtant il peut aimer plusieurs femmes à la fois. Pendant qu’il a une femme chez lui qu’il n’arrive pas à aimer et à satisfaire comme il le faut, il court dehors en chercher d’autres. Et c’est dehors qu’il dépense tout son revenu. Le Dieu qu’on adore n’est pas un Dieu infidèle, il est fidèle. Christ à aimé l’église et s’est sacrifié pour elle. Ainsi, l’homme doit aimer sa femme, la légale et la légitime. Il doit tout mettre en œuvre pour que sa femme soit heureuse comme Christ a tout accompli pour que l’église soit heureuse et ne manque de rien. Comme l’église est le corps du Christ, ainsi la femme est chair du corps de l’homme. Comme l’homme aime son propre corps et l’entretient, ainsi il doit aimer sa femme et l’entretenir comme son propre corps. Soulignons au passage que la femme n’est pas un esclave qu’on doit battre tout le temps ou la personne à tout faire à la maison. Elle n’est pas non plus une poule à pondre des enfants. Elle doit être respectée et choyée. Que ce soit l’homme ou la femme, chacun doit jouer sa partition pour la bonne marche du couple. En outre, Dieu les invite à d’autres responsabilités non moins importante ; l’éducation des enfants nés de leur union.

Dans le verset 4 d’Ephésiens6, Paul invite les parents à ne pas irriter les enfants mais à les éduquer selon la parole de Dieu. La bible défend les parents de mettre en colère les enfants. Il y a des parents qui traumatisent les enfants par leur vie et par toute sorte d’injures et de correction corporelles. Même si dans certains cas la chicotte est nécessaire, cette manière d’éduquer les enfants laisse des séquelles. Et sans le savoir, ce sont de futurs monstres que nous sommes entrain de créer. Le chrétien ne doit pas éduquer son enfant comme le monde le fait en s’appuyant sur n’importe quoi. Eduquer un enfant pour le chrétien, c’est lui enseigner la parole de Dieu de sorte qu’en grandissant, il ne s’éloigne pas des voies de l’éternel. Ainsi il pourra discerner ce qui est bien, qui est de Dieu et ce qui n’est pas bien, le mal qui est du diable. La société d’aujourd’hui est dépravée parce que l’éducation de base de beaucoup a été ratée ou faites sur des fondements mondains qui prônent le libertinage, et la légèreté. Il n’y a plus de rigueur, les parents ont démissionné et ont rejoint les enfants dans le sable pour partager leur loisir. Les enfants ne reçoivent plus l’amour dont ils ont besoin. On ne leur sert que de la haine, des divorces, des bagarres, et des tonnes de vices sur des plateaux d’or. La société d’aujourd’hui n’est que le reflet de la vie des cellules familiales qui ont démissionné. Comme les parents, les enfants aussi ont leur partition à jouer dans le maintien de l’harmonie dans la famille.

-Des enfants Ephésiens6.1-3

Dans ces versets, il est demandé aux enfants d’obéir aux parents. Et c’est d’ailleurs le seul commandement suivi de promesse. Pour qu’un enfant puisse croitre de manière harmonieuse et réussir dans sa vie, il doit obéir à ses parents. S’il ne le fait pas, il attire sur lui la malédiction. Beaucoup de jeunes trouvent des prétextes pour ne pas obéir aux parents. La bible ne dit pas, enfants, obéissez à vos parents lorsqu’ils vous donneront tout ce que vous demandez, lorsqu’ils vous ouvriront des comptes en banques, lorsqu’ils vous laisseront percer vos oreilles comme des filles, lorsqu’ils vous laisseront sortir avec des filles ou des garçons. Ou encore quand ils seront riches. Ce n’est pas ce que dit la bible. Quel que soit ce qu’est le parent, la bible demande simplement aux enfants d’obéir aux parents, qu’ils soient riches ou pauvres malades ou bien portants. Il y a des enfants qui vont jusqu’à renier leur parent parce qu’ils sont analphabètes et ne les trouvent pas présentable ; c’est une abomination. Les jeunes ont intérêts à obéir aux parents car leur avenir en dépend. Après les enfants, la dernière catégorie de personne à qui Paul s’adresse, ce sont les serviteurs ou les servantes.

-Des serviteurs et des servantes Ephésiens6.5-9

Les serviteurs sont généralement des personnes extérieures à la cellule familiale. Ils s’y sont arrivés pour raison de travail. Dès lors où ils se sont installés chez vous et vivent avec vous, alors ils font partie de la cellule familiale car ils participent à la vie de la famille. Avant d’analyser les recommandations à eux laissées par Paul, il importe de souligner que ces personnes méritent respect et considération. Il ne faut pas les fouler aux pieds comme le font beaucoup de familles, qui les traitent souvent comme des animaux. Ces personnes sont à honorer. Car très souvent, ce sont elles qui tiennent l’éducation des enfants ainsi que la nourriture quand tout le monde est parti. Elles rendent d’énormes services à de milliers de familles, et il faut le reconnaitre. Maintenant, analysons les recommandations que Paul leur adresse. Aux serviteurs, Paul recommande l’Obéissance sincère, le service avec bon cœur, non comme en servant les hommes, mais le Seigneur, qui réserve à tous le même châtiment ou récompense. Les serviteurs doivent obéir aux maitres et se soumettre. Ils ne doivent pas être arrogants, hautins ou irrespectueux face à leur maitre. Ils doivent être obéissant en toute chose et travailler de bon cœur comme le faisant pour le seigneur et non pour des hommes. Le comble de nos jours, c’est qu’il y a des serviteurs qui défient leur maitre ou maitresse et accomplissent leur besogne malgré eux. Il y a des servantes qui séduisent les maris de leur maitresse au point ces messieurs abandonnent leur épouse pour s’attacher aux servantes. Le serviteur ou la servante doit connaitre sa place et faire le travail pour lequel ils ont été recrutés.

A travers toutes ces analyses, nous constatons qu’il ya un grand prix à payer pour mener une vie harmonieuse familiale. Cela est d’autant plus vrai, vu les différents obstacles qui pourraient subvenir.

III-Quelques obstacles à l’harmonie familiale

Nous pouvons citer entre autres l’orgueil, la méchanceté, la haine, le manque de communication, les partis pris, la désobéissance, le manque d’amour, la discrimination entre les enfants, les animosités, la fumisterie les rancœurs etc.

Pour conclure, nous voulons dire que la cellule familiale a une place de choix dans la société. Plus la vie de famille est harmonieuse, les membres sont plus forts et épanouis. Plus la vie de famille est harmonieuse, plus l’église est forte et prospère. Plus la vie de famille est harmonieuse, plus la société et le monde se portent bien. C’est pourquoi chaque membre de la cellule familiale doit jouer sa partition et bien la jouer. Que Dieu vous bénisse.

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Les commentaires sont fermés.