topblog Ivoire blogs

02/06/2010

Les armes de Dieu

Ephésiens 6.13-18 13 C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. 14 Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; 15 mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix;16 prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; 17 prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. 18 Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.


Beaucoup de chrétiens sont de plus en plus vulnérables lorsqu’ils sont face à l’adversité. Ils sont assiégés par le diable qui leur inflige de lourdes défaites au point où ils n’arrivent plus à réagir et prennent le chemin de la rétrogradation. Le chrétien doit savoir que dès qu’il a accepté le seigneur Jésus-Christ, il est devenu l’adversaire de Satan. Qu’il le désire ou pas, il est en guerre avec le diable jusqu’à la fin de son séjour sur terre. Cela ne doit pas faire peur car nos vies sont cachées en Jésus et en Dieu. Seulement, le diable étant très rusé, s’appuie souvent sur les failles et nos faibles pour porter des coups fatals. C’est pourquoi le chrétien doit disposer d’armes spirituelles qui lui permettent de se défendre face aux assauts du malin, mais aussi de l’attaquer et le vaincre. Dans un combat, il y a ces deux aspects ; les armes offensives et les armes offensives. Le problème des chrétiens aujourd’hui, c’est qu’ils laissent l’ennemi les envahir, tout détruire et tout piller et c’est en ce moment qu’ils veulent réagir. Et bien souvent il est trop tard. Le chrétien doit savoir aussi bien se défendre comme passer à l’offensive. C’est ce que l’apôtre Paul nous enseigne dans ces versets en nous présentant les armes défensives et offensives dont doit se munir un chrétien pour faire face à l’adversité.

I –Les armes défensives

-La vérité pour ceinture

La ceinture est une bande en cuir ou en tissu que l’on porte à la taille pour ajuster un vêtement pour qu’il ne gène pas dans la marche. Elle sert également à consolider et à affermir le soldat. La vérité quand à elle fait allusion à la droiture et à la sincérité dans les actes et les pensées. Comparer la vérité à la ceinture, c’est montrer comment la vérité pourrait être un atout défensif dans le combat spirituel comme l’est la ceinture dans l’habillement. Avoir la ceinture pour vérité, c’est avoir une vie empreinte de vérité. Une vie dépouillée de tous péché et de tout mensonge. Dans la marche du croyant, le péché constitue un handicap une porte d’entrée que l’ennemi peut exploiter pour frapper. Il est donc important pour le croyant mène une vie de sanctification. Cela voudrait dire qu’il ne doit jamais laisser un péché non confessé demeurer dans sa vie. Car le péché c’est l’élément qui donne le droit au diable de frapper et c’est aussi le même élément qui empêche Dieu de défendre le croyant car il est juste.

-La Cuirasse de la justice

La cuirasse, c’est la partie de l’armure qui protège le tronc. Et cette cuirasse doit être celle de la justice. Elle protégera le croyant contre les coups mortel du diable. La justice dont il est question ici n’est pas celle des hommes, mais la justice selon Dieu. Elle consiste en ce que pécheur qu’est le croyant, il est rendu juste par sa foi en Jésus-Christ. Cela ne veut pas dire que l’homme est juste et qu’en lui il n’y a pas de péché, cela veut tout simplement dire que par sa foi en la mort et en la résurrection de Christ il est vu juste par Dieu et donc n’est plus condamnable à cause du péché, mais réconcilié avec Dieu. Romains5.1. Cela donne au chrétien de ne plus céder au chantage de l’ennemi mais donne l’assurance que Dieu est de son coté et contre l’ennemi.

-Pour chaussure à vos pieds le l’Évangile de paix

La chaussure, c’est la partie de l’armure qui protège les pieds. Elle évite au soldat les blessures et le rend prompte à se déplacer et à agir. Elle donne de l’assurance et la paix au soldat. Car il est certain qu’il ne risquera rien dans ses déplacements. L’Évangile, dans un sens plus large c’est la parole de Dieu. Il nous donne les informations sur Dieu et le royaume des cieux mais aussi sur comment le chrétien doit vivre quotidiennement. Comme la chaussure, il permet au chrétien de se protéger contre les ruses et les pièges du diable. Il montre au croyant ou marcher, ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire. Il le rend ainsi prompte, agile et apte à se prendre en charge dans sa vie et surtout face à l’adversité. L’Évangile représente donc pour le croyant un indicateur, une boussole qui l’oriente et lui donne les dispositions qu’il faut pour une vie de victoire.

-Bouclier de la foi

Le bouclier c’est une plaque défensive que l’on porte au bras qui sert à amortir et à parer les coups de l’ennemi. La foi c’est la confiance ferme que l’on place en Dieu. Pour le croyant, sa confiance en Dieu est ce bouclier qui lui permettra d’amortir les coups de l’ennemi et de les neutraliser, de les éteindre. Le croyant doit croire dans les épreuves en la toute puissance et en la fidélité de Dieu. Il doit savoir que Dieu peut toute chose ; délivrer, guérir, bénir et pourvoir à ses besoins au-delà de ce qu’il peut imaginer. Il doit aussi savoir que Dieu est fidèle et donc ne trahit jamais et ne délaisse jamais ses enfants. Animé de telles pensées, il serait difficile pour le croyant de succomber dans les moments d’épreuve et de céder aux propositions du diable (mauvaises pensées et tentations de toutes sortes) dont le but est d’amener l’homme à se compromettre comme l’ont fait Adam et Ève. 1Pierre5.9 /1Jean6.4

-Le casque du salut

Le casque c’est la partie de l’armure qui protège la tête. La tête, c’est la partie du corps humain qui renferme le cerveau et les principaux organes sensoriels. C’est la tête qui dirige et conduit tout le corps. Tout le corps dépend donc de la tête. Le salut est le but final, la victoire finale de la vie du croyant. Toutes les actions du croyant sur la terre doivent être motivées par le salut, la vie éternelle qu’il possède dès l’instant où il a accepté le seigneur Jésus. Le croyant doit savoir que tout ce qu’il subit de la part de l’ennemi comme attaque a un seul but ; l’amener à se rebeller contre Dieu pour perdre le salut, la vie éternelle. Posséder la vie éternelle est la plus grande et la victoire finale du croyant sur l’ennemi. C’est pour quoi tout chrétien doit mener une vie joyeuse malgré les épreuves et l’adversité, car ce qui est essentiel dans sa vie, il le possède. C’est donc dans la victoire qu’il combat. 1Thessaloniciens5.8-9

Toutes ces armes spirituelles constituent pour le croyant des armes défensives pour résister à l’ennemi. Mais quand on a fini de résister, il faut aussi attaquer pour mettre l’ennemi en déroute. D’où l’importance des armes offensives.

II- Les armes offensives

Dans notre texte, Paul nous propose une seule arme offensive, l’épée de l’esprit qui est la parole de Dieu. C’est la parole de Dieu que Christ utilisa pour venir à bout de Satan lorsqu’il fut tenté dans le désert. Un chrétien qui ne connait pas la parole de Dieu est un chrétien vulnérable. Car il n’a aucun fondement solide. Il n’est pas enraciné dans la parole de Dieu. Et quand viendra les épreuves, il sera emporté. Toute la vie du chrétien est basée sur la parole de Dieu contenue dans la bible. C’est elle qui assure au chrétien le succès et la réussite dans toutes entreprises. Josué1.8 nous dit : Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.

Pour conclure nous voulons dire que le combat spirituel ne consiste pas seulement en des brisements de liens ou en de simples moments de prière quand ça ne va pas. Le combat spirituel c’est toute notre vie. Il se mène par des armes défensives comme offensives. Il ne faut pas attendre que l’ennemi vous envahisse avant de réagir, car souvent, cela vient trop tard. Il est mieux de prévenir que de guérir.

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Commentaires

j'aton

Écrit par : association de la liberation de la colonbe | 26/10/2011

Ancien,

Que la gâce, la paix et la puissance de notre Seigneur soient avec vous.
C' est joie que j'ai decouvert votre publication sur la sorcellerie et les armes de DIEU. Ces écrits m'ont beaucoup édifié.

Que DIEU vous bénisse!

Écrit par : FIESSOU D.Lazare | 21/11/2011

Les commentaires sont fermés.