topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

01/08/2010

La puissance du sang de Jésus-Christ

Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, 1Pierre 1.18-19.

Cette déclaration de l’apôtre Pierre est pleine de sens. Elle révèle non seulement le salut accordé à l’humanité, mais bien plus le prix payé pour le salut de l’humanité. L’or ni l’argent n’ont pu racheter l’homme, il a fallut le sang de Jésus pour le salut de l’homme. Cela nous montre bien la valeur et la puissance que porte le sang de Jésus. C’est le sang de Jésus qui a pu délivrer l’homme de sa vaine manière de vivre. Depuis les temps reculés, l’homme a tenté de se libérer du péché et de son pouvoir mais ses efforts se sont avérés vains. C’est alors que Dieu dans sa grande bonté, s’est chargé lui-même de donner la solution en la personne de Jésus. Aussi, pouvons-nous montrer la délivrance qu’opère le sang de Jésus sans révéler l’état de condamnation de l’homme ?


I -Les origines de la condamnation de l’homme

1-Les origines

Les problèmes de l’homme ont commencé après la chute dans le jardin d’Éden. Avant la chute, la condition de l’homme était la sainteté non éprouvée ou innocence non confirmée. Cette condition de l’homme lui permettait d’être en communion avec Dieu. Après la désobéissance d’Adam et Ève (consommation du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal Genèse 3.1-6), la condition de l’homme va changée Car accusé de toutes parts d’avoir péché :

-L’homme est accusé par Dieu Romains 3.9

-L’homme s’accuse lui-même Luc 15.18

-L’homme est accusé par Satan Apocalypse12.10

2-La réalité de la condamnation de l’homme

L’homme reconnu coupable d’avoir péché, va tomber sous le coup de la condamnation divine. La nouvelle condition de l’homme se résume en ces points suivants :

a- L’homme est séparé de Dieu et sans espoir

-séparé et caché devant la face de Dieu Esaie 59.2

- devenu étranger à Dieu Colossiens 1.21

-ennemi de Dieu Romains 5.10

b-Condamné à la mort physique et spirituelle

-le péché a amené la mort Romains 5.16-18

-le péché conduit au châtiment éternel 2Thessaloniciens 1.6-10

c-L’homme est perdu et sans espoir

-il est étranger aux alliances de Dieu, c’est-à-dire sans espérance et sans Dieu Ephésiens 2.19

-il est maudit et destiné à la souffrance Genèse 3.14-24

Face à la situation désespérée de l’homme et à son incapacité de se délivrer lui-même, Dieu va payer le prix en la personne de Jésus-Christ dont le sang constitue l’élément capital dans le salut.

II-La délivrance ou le salut par le sang de Jésus-Christ

Le péché constituait l’origine de la condamnation de l’homme. Chercher donc une solution à la condamnation, c’est chercher la solution du péché. C’est ce que Dieu a fait en s’attaquant au péché.

Les saintes écritures nous disent que sans effusion de sang, il ne peut y avoir de pardon Hébreux 9.22. Rappelons que le péché est une offense à Dieu et donc attire sa colère. Or le fondement, la base du salut, de la délivrance, c’est le pardon. Et c’est le sang versé de Jésus sur la croix qui vient couvrir les péchés de l’homme, et permettre à Dieu de lui pardonner (expiation). Le sacrifice de Christ comme l’agneau parfait de Dieu (par son sang versé) est le prix payé par Dieu pour le salut de l’homme. Cette œuvre de salut accomplie par Christ avait essentiellement trois buts : (extrait de survol de Doctrine biblique de Dennis J. Mock)

1-La réconciliation de l’homme avec Dieu

Réconcilier signifie restaurer ce qui brisé. Le péché avait brisé la relation de l’homme avec Dieu. Les hommes pécheurs sont séparés de Dieu, étrangers et ennemis de Dieu. Par l’effusion du sang de Jésus, les péchés de l’homme sont pardonnés. Il a ainsi la possibilité de retrouver une juste relation avec Dieu, avec qui, il est désormais réconcilié. Colossiens 1.21-22 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés 22 (1-21) par sa mort dans le corps de sa chair, (1-22) pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche

2-La rédemption vis à vis du péché et de Satan

Le mot rédemption contient l’idée de rachat ou de relâcher parce qu’un paiement a été effectué. Les hommes perdus sont esclaves du péché et de Satan qui les accuse devant Dieu pour pouvoir les cribler. Notons que c’est le péché qui fait la force de Satan. Là où il y a péché, le diable a le droit d’agir. Christ sur la croix et par son sang à payé la rançon pour que les hommes ne soient plus esclaves du péché et de Satan. Le péché de l’homme étant pardonné, le Diable n’a plus de droit sur lui en Jésus. Il ne peut plus donc exercer son pouvoir sur ce dernier. Dieu donne ainsi la victoire par le sang de Jésus sur Satan et sur ses œuvres et ses pratiques. Apocalypse 12.10-11 Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. 11 Ils l’ont vaincu à cause du sang de l’agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

3-La propitiation ou expiation vis-à-vis de Dieu

Comme il a été dit plus haut, le péché est une offense à la sainteté de Dieu. La justice de Dieu demande qu’un juste paiement soit effectué pour ce péché ou alors la punition doit être subie. Il faut que dans sa sainteté et sa justice Dieu soit rendu « propice » et que sa colère soit apaisée. Le sacrifice de Christ sur la croix a constitué le seul paiement suffisant pour satisfaire le Dieu Saint. 1Jean 2.22 Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

Retenons que Jésus-Christ, par son sang versé sur la croix a racheté l’homme pécheur de sa vaine manière de vivre. Il a réglé la question de l’esclavage infligé à l’homme par le péché et Satan à travers la rédemption. La relation brisée entre l’homme et Dieu a été rétablie par la réconciliation. Enfin l’offense de l’homme à la sainteté de Dieu a été réglée par l’expiation ou la propitiation. Le sang de Jésus-Christ est encore puissant aujourd’hui pour accomplir dans la vie de quiconque met en lui sa foi, toutes ses œuvres merveilleuses que nous venons de voir. Christ a tout accompli, il a payé par son sang le prix qu’il fallait pour notre liberté.

Que Dieu vous bénisse !

Ancien N’GOUMISSA Patrice

Commentaires

merci pour vos predications qui m'ont fots entousiastés

Écrit par : Sebikabu Osee | 22/03/2013

Écrire un commentaire