topblog Ivoire blogs

19/04/2010

L’amour divin ou l’amour selon Dieu

Jean 3.16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

L’amour se définit généralement comme un sentiment d’affection et d’attachement profond qu’éprouve une personne pour une autre. Il se présente sous trois formes ; l’amour entre parents et enfants ou de préférence (amitié), amour phileo, amour entre deux partenaires sexuels, amour éros et l’amour selon Dieu, amour divin ou amour agapao, amour désintéressé, amour du prochain.

Nos sociétés de plus en plus sont en manque d’amour. Cela a pour conséquence la prolifération de conflits de tous genres et la naissance d’une société de violence et d’animosité. S’il est vrai qu’il ya encore des personnes qui ont dans le cœur ce noble sentiment, force est constater que la manière de le traduire laisse à désirer. C’est pourquoi il est important de retourner à la source pour connaitre les origines de l’amour, ses manifestations et son impact sur nos sociétés.

Lire la suite

09:20 Publié dans Exhortation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, dieu, christ

17/04/2010

La nouvelle vie en Jésus-Christ

1750083d08.jpgTexte : Colossiens 3 :1-17

Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.

2 Affectionnez-vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.

3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.

4 Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.

5 Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.

6 C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion,

7 parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.

8 Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.

Lire la suite

13/04/2010

La lèpre de Naaman

2 Rois 5.1-3 Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son maître et d’une grande considération; car c’était par lui que l’Eternel avait délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux. 2 Or les Syriens étaient sortis par troupes, et ils avaient emmené captive une petite fille du pays d’Israël, qui était au service de la femme de Naaman. 3 Et elle dit à sa maîtresse: Oh! Si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le guérirait de sa lèpre!

Lire la suite

03/04/2010

La Pâques : symbole de notre délivrance

poster-jesus-resurrection-16.jpgIl existe deux fêtes de pâque qu’il convient d’élucider.La première qui s’écrit Pâque sans S est la pâque juive. Elle est célébrée en souvenir de la sortie de l’Égypte du peuple de Dieu. Ce fait marque le passage des hébreux de l’esclavage à la liberté, de la souffrance à la délivrance. Les chapitres 11,12et 13 du livre d’Exode nous donnent plus de précision sur les évènements qui se sont passés à cette époque de la vie du peuple de Dieu. Les israélites s’étant retrouvés en Egypte à cause de la famine au temps où Joseph occupait le rang de ministre, à la tête de la maison de pharaon (Genese41.37-41), va finir par être réduit à l’esclavage par le nouveau pharaon qui s’inquiétait de la croissance du peuple de Dieu.

Lire la suite

11:53 Publié dans Exhortation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pâques, chretienne

02/04/2010

Le plus grand des cadeaux

image-1563ac486ce0badc8c-cadeau.jpgIl y avait dans une contrée un homme riche, très prospère qui possédait  de grands biens. Il avait de nombreuses entreprises en ville, et en campagne, il disposait de nombreuses plantations et fermes. Il était devenu l’homme le plus puissant et toute la contrée dépendait de lui. Cet homme avait des fils et des filles qui avaient atteint l’âge de la maturité. Et comme l’année tirait à sa fin il les fit venir afin de leur offrir des cadeaux.

Lire la suite

28/03/2010

Pourquoi faisons-nous l'œuvre de Dieu sans être béni ?

La réponse est simple: Nous ne sommes pas là où le Seigneur désire nous employer. L'œuvre de Dieu que nous faisons est parfois fruit de notre chair, de notre volonté personnelle. Nous la faisons bien des fois par "suivisme" et non par conviction du saint esprit.

Le principe est simple. Le Seigneur pour remplir sa mission salvatrice nous emploie pour sa cause. Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ. Eph 4 :11-12 . A tous ces ministères, il accorde son onction particulière sur chacun individuellement de sorte que son appelé puisse l’accomplir de façon efficace. S’il ne t’appelle pas à être pasteur et que tu l’es, tu ne seras point efficace, c’est ainsi.

Aujourd’hui, force est de constater que nous enfants de Dieu, nous nous attribuons des ministères au lieu de laisser notre Seigneur nous en dispenser. Bien des fois, nous connaissons le ministère auquel nous sommes appelés mais pour certaines raisons propres à notre chair, par suivisme parce que notre meilleur ami, notre fiancée fait partie de tel département, nous préférons intégrer ce département pour mieux communier ensemble. Oui il est vrai que cette œuvre quoique charnelle s’exerce dans la maison de Dieu donc semble –t-il pour certains bien. Mais ne vous y trompez pas, car ce n’est pas à cette œuvre qu’il nous a appelés donc ce n’est pas son œuvre. En œuvrant ainsi, on pourra certainement rendre service à l’église ou à notre pasteur mais nous n’oeuvrons pas pour le Seigneur. On ne devient pas chrétien pour servir une communauté, un homme de Dieu mais plutôt pour servir le Seigneur. C’est lui qui nous emploie et c’est lui qui peut nous récompenser. Cette méthode charnelle de servir le Seigneur n’est pas sans conséquence pour celui qui s’y attèle. Il exerce un ministère fade sans l’aide et l’onction du saint esprit. Aussi, avec toute cette œuvre qu’il accomplit, il n’est en réalité pas béni. Il n’a réellement pas la joie du cœur. Vivement, Que le Seigneur nous donne de connaître sa volonté afin de ne pas rater le but et œuvrer efficacement pour sa cause.

Que Dieu vous bénisse!