topblog Ivoire blogs

21/02/2011

Comment Jésus pouvait-il devenir humain et toujours être Dieu ?

En s’incarnant, Jésus en tant que Dieu est devenu un vrai homme, mais il n’avait pas cessé d’être Dieu. Il était parfaitement Dieu et parfaitement homme.

Deux concepts clés nous permettent d’expliquer ce phénomène :

Lire la suite

03/10/2010

L'homosexualité : Qu'en est'il exactement ?

L’homosexualité, phénomène de mode ou d’abomination ? Pour le moins qu’on puisse dire, ce phénomène est l’une des abominations qui a suscité le courroux de Dieu à Sodome et Gomorrhe. C’est d’ailleurs pour cela que Dieu a détruit ce peuple.

Lire la suite

14/08/2010

Pourquoi Dieu créa-t-il l’homme ?

Si de plus en plus les hommes se détournent de Dieu pour vivre comme ils l’entendent, en livrant leur corps au péché, c’est parce qu’ils ignorent généralement le but pour lequel ils ont été créés. La création de l’homme ne s’est pas faite par hasard ni par accident. La création de l’homme avait un but. Si donc l’homme considérait le but pour lequel il existe, cela le mènerait à être plus responsable et à savoir la conduite à tenir tout le long de sa vie. Dans notre étude, nous ferrons ressortir le but pour lequel Dieu créa l’homme et nous en tirerons les leçons.

Lire la suite

30/04/2010

Méchanceté de l’homme

Dans une exposition organisée par un comité anti-nucléaire, on pouvait voir une grande affiche proposant ceci : « Venez voir la bête la plus dangéreuse du monde. » Les visiteurs affluaient…et sortaient tout furieux. Que se passait-il ? On entrait dans une pièce obscure où se trouvait un miroir, seul objet éclairer. Le visiteur voyait sa tête dans le miroir et lisait ce texte : " Oui vous êtes la bête la plus dangéreuse du monde. L’homme est le seul animal qui depuis sa création étudie tous les moyens possibles pour détruire sa propre semence".

In La bonne semence du 20 Juin 1983

 

05:38 Publié dans Anecdote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : méchanceté, homme

24/04/2010

Comment résister à la tentation de Satan

Genèse 3.1-7 1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? 2 La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. 3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. 4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; 5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. 7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

Lire la suite

23/04/2010

Nature pécheresse de tout homme

Cela se passait à l’époque de l’esclavage. Un vieil homme nommé Moïse en avait assez de travailler dur dans les champs de coton et de couper du bois ; jour après jour, il se demanda : A qui est-ce donc la faute si j’ai un sort si rude ! Il croyait que tout était de la faute d’Adam. Ah, Si seulement il n’avait pas mangé cette pomme ! A cause de cela, l’homme avait dû quitter les luxuriants jardins du paradis pour travailler dur dans les champs et gagner son pain à la sueur de son front. Plus Moïse y pesait, plus il voulait à Adam. A chaque coup de hache, il marmonnait « vieil Adam ».

Un jour, son maître vient passer dans les parages et l’entend. Il vient alors jusqu’ à Moïse et lui demande ce que cela signifiait, « vieil Adam.» Eh bien ! Dit-il, si Adam n’avait pas mangé la pomme, je ne serais pas là toute la journée à traîner dans ce bois. Je serais à la maison en train de siroter une limonade.

Le maître lui dit : « Viens à la maison, désormais tu n’auras plus de durs travaux. Il y a pourtant une seule chose que j’aimerais te demander… Tu vois cette boîte sur la table ? Je ne veux pas que tu l’ouvres. Bon, maintenant amuses-toi bien !

Pendant les semaines qui suivent, Moïse n’en revenait pas de son bonheur. Il se promenait autour de la maison jouissant de son temps libre et de la limonade. Alors il remarque la petite boîte dont le maître lui avait parlé.

Plus les jours passaient, plus la tentation d’y toucher grandissait. Après réflexion, il se dit : « Quel mal y aurait-il à jeter un tout petit coup d’œil ? » Comme il soulevait avec précaution un coin du couvercle, son attention fut attirée par un petit bout de papier blanc au fond de la boîte ! Sa curiosité ne fut pas satisfaite tant qu’il n’avait déplié et lu ce papier. Voici le contenu : « Moise, tu n’es qu’un vieux coquin. Je ne veux plus t’entendre blâmer Adam. Si tu avais été dans le jardin d’Eden tu aurais fait la même chose que lui. Maintenant, retourne à ton tas de bois et mets-toi au travail. »

08:05 Publié dans Anecdote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nature, péché, homme