topblog Ivoire blogs

22/05/2010

L'homosexualité: Motivations et Conséquences

L’homosexualité, c’est lorsque deux personnes de même sexe entretiennent des relations intimes. Il s’agit des relations entre homme et homme et des relations entre femme et femme. Ce phénomène a tellement pris de l’ampleur que dans certains pays l’on a établi des lois permettant aux homosexuels de se marier. Ces mariages contre nature sont célébrés aujourd’hui dans ces pays. Nous voyons de plus en plus des hommes à l’allure de femme et des femmes à l’allure d’homme. Qu’est ce qui motive ce genre de comportement et quelles en sont les conséquences ?

Lire la suite

20/05/2010

La Fornication et ses conséquences

1 Corinthiens6.18-20 Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps.19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes? 20 Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

La fornication, c’est la recherche des satisfactions charnelles en dehors du mariage. Elle constitue aussi bien un péché contre Dieu (Genèse 20.6) que contre son propre corps. 1Corinthiens6.18. L’homme et la femme peuvent tomber dans ce péché. Juda le fils de Jacob a péché ainsi (Genèse38).

Lire la suite

24/04/2010

Comment résister à la tentation de Satan

Genèse 3.1-7 1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? 2 La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. 3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. 4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; 5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. 7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

Lire la suite

23/04/2010

Nature pécheresse de tout homme

Cela se passait à l’époque de l’esclavage. Un vieil homme nommé Moïse en avait assez de travailler dur dans les champs de coton et de couper du bois ; jour après jour, il se demanda : A qui est-ce donc la faute si j’ai un sort si rude ! Il croyait que tout était de la faute d’Adam. Ah, Si seulement il n’avait pas mangé cette pomme ! A cause de cela, l’homme avait dû quitter les luxuriants jardins du paradis pour travailler dur dans les champs et gagner son pain à la sueur de son front. Plus Moïse y pesait, plus il voulait à Adam. A chaque coup de hache, il marmonnait « vieil Adam ».

Un jour, son maître vient passer dans les parages et l’entend. Il vient alors jusqu’ à Moïse et lui demande ce que cela signifiait, « vieil Adam.» Eh bien ! Dit-il, si Adam n’avait pas mangé la pomme, je ne serais pas là toute la journée à traîner dans ce bois. Je serais à la maison en train de siroter une limonade.

Le maître lui dit : « Viens à la maison, désormais tu n’auras plus de durs travaux. Il y a pourtant une seule chose que j’aimerais te demander… Tu vois cette boîte sur la table ? Je ne veux pas que tu l’ouvres. Bon, maintenant amuses-toi bien !

Pendant les semaines qui suivent, Moïse n’en revenait pas de son bonheur. Il se promenait autour de la maison jouissant de son temps libre et de la limonade. Alors il remarque la petite boîte dont le maître lui avait parlé.

Plus les jours passaient, plus la tentation d’y toucher grandissait. Après réflexion, il se dit : « Quel mal y aurait-il à jeter un tout petit coup d’œil ? » Comme il soulevait avec précaution un coin du couvercle, son attention fut attirée par un petit bout de papier blanc au fond de la boîte ! Sa curiosité ne fut pas satisfaite tant qu’il n’avait déplié et lu ce papier. Voici le contenu : « Moise, tu n’es qu’un vieux coquin. Je ne veux plus t’entendre blâmer Adam. Si tu avais été dans le jardin d’Eden tu aurais fait la même chose que lui. Maintenant, retourne à ton tas de bois et mets-toi au travail. »

08:05 Publié dans Anecdote | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nature, péché, homme