topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

20/08/2010

Recherchons la Sanctification sans laquelle nul ne verra Dieu

Message fort, message poignant, il intéresse plus d'un. Pour ce qui est de l'heure ni du jour, personne ne le sait... La seule chose dont tous sommes conscients, c'est l'enlèvement. Aujourd'hui, l'impression générale nous donne de comprendre que beaucoup de chrétiens vont à l'église pour rechercher les bénédictions matérielles en perdant de vue l'essentiel qui est le Salut. Nous partons sans vraiment prendre au sérieux notre vie, sans avoir une vie de sanctification. Bien aimés, pour vous qui croyez encore à l'enlèvement, ce message vous concerne. Je voudrais personnellement vous exhorter (enfin nous exhorter) à rechercher la sanctification sans laquelle nul ne verra Dieu.

Lire la suite

27/04/2010

Martyrs à cause de la foi

couronne.jpgLes turcs exigent de 40 chrétiens arméniens qu’ils abjurent leur foi en Jésus -Christ. Ils répondent : " Ceci est impossible parce qu’il est le Roi des rois ; il est notre tout ; nous ne pouvons pas le renier."

On leur promet une forte récompense, des richesses, de l’honneur. Mais ils disent :  "Et si vous nous donner le monde entier, nous ne renierons pas notre foi. " Puis on les conduit hors du village. Le froid était intense. On les fait ranger sur une ligne, les déshabille et à quelques mètres de là on allume du feu. On leur dit qu’ils pourraient aller s’y chauffer s’ils abjuraient le Christ mais ils refusent. Alors on les trempe l’un àprès l’autre dans de l’eau glacée, puis les fait se remettre en rang. Les turcs étaient persuadés que maintenant, sûrement, ils abjuraient leur foi. Mais ils prièrent : « Merci, ô Dieu pour ce grand honneur. »

L’officier turc qui les surveillait, était très étonné et a dit plus tard : « ces hommes souffraient et pourtant ils s’encourageaient à persévérer, parlant d’une couronne de vie qui serait leur part. » Soudain, l’un des 40 tombe à terre et meurt. Les yeux spirituels de l’officier ont été ouverts et il a vu le Christ tenant à la main une couronne qu’il pose sur son front. Les autres mouraient à leur tour, et pour chacun le Christ avait une couronne de vie. Après avoir apporté 39 couronnes, et qu’il est venu avec la 40ème, le Christ hésite un instant, puis s’en retourne. L’officier en a été très étonné ; il y avait 40 chrétiens et pourtant 39 couronnes seulement. Pour comprendre, il compte les cadavres et il n’y en avait que 39. Il cherche le 40ème chrétien et le trouve assis près du feu. "Insensé ", cria-t-il, "J’ai vu moi-même que votre foi était la vraie et toi, tu la renies ? "

Profondément troublé, le Turc se rendit chez son gouverneur pour lui raconter l’histoire. Il déclare que lui aussi croyait maintenant au Christ. Immédiatement l’ordre a été donné de le tuer. Il pria et a demandé la 40ème couronne.

Quant au chrétien qui avait renié sa foi, il était devenu fou.

F. HEILER

Ne ratons pas l'essentiel

Oh bien aimé, dans cette marche bien parfois périlleuse que tu connaitras , sache que Christ tient ta couronne. L’essentiel pour toi, c’est de remporter la course malgré tout ce qui adviendra. Oui, des situations difficiles, tu en trouveras sur ton chemin . D’autres viendront à blesser ton cœur et à troubler ton âme au point où tu te demanderas s’il est toujours avec toi. Mais quand viendront ses épreuves, rappelles toi de ce qu’il a dit : Moi, Dieu, je ne t’abandonerai jamais, je ne te délaisserai point josué 1:5 et dis tout simplement : " Merci, ô Dieu pour ce grand honneur, celui de souffrir comme tu as souffert ."

Pour moi comme pour vous chers frères et sœurs, la mort nous est un gain car elle nous permettra d’aller récupérer nos trésors amassés dans le royaume de notre père et de recevoir notre couronne.

Verset à méditer: Jacques 1:12 " Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de  vie que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment ."

Que le Seigneur vous bénisse.

 

17/03/2010

Les quatre lois spirituelles

loi.jpg

Il y a dans chaque pays des lois qui servent à assurer l’ordre et la paix. Il y a aussi des lois spirituelles, établies par Dieu, qui amènent à connaitre la paix avec Dieu.

Lire la suite

03/03/2010

Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé ? 5ème partie

Deux enseignements extrêmes et inappropriés

Enseigner que le croyant peut perdre le salut reçu de Dieu est donc une doctrine « extrême », sans réel fondement biblique. La Bible ne nous donne aucun mandat pour l’enseigner. Étant donné que cette notion (ni même son expression) ne nous est pas donnée dans la Bible, et comme nous ne possédons pas toutes les connaissances pour cerner la situation spirituelle de tous les croyants, laissons donc tout cela à Dieu et cessons d’enseigner (et même prononcer) cette théorie, qui fait trop l’affaire de Satan (ne fut-ce que pour la division que cela a entraîné dans l’Église). Comme on l’a vu auparavant, la Bible ne cache pas que des croyants abandonneront le Seigneur (comme l’a fait Israël et la multitude « d’enfants prodigues » depuis 2000 ans), mais elle n’affirme nulle part que Dieu les abandonnera, et que donc un croyant peut perdre le salut qu’il a déjà reçu – Hébreux 13 :5b : « Car Dieu lui-même a dit : Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point ». Nous devons savoir qu’il est très difficile de rendre l’ordre des mots tel qu’il figure dans le texte original grec, où la phrase contient cinq négations… La traduction littérale donnerait ceci : « Je ne te laisserai pas tomber! Jamais! Non! Jamais et en aucun cas, je ne t’abandonnerai! »

Lire la suite

Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé ? 4ème partie

Conséquences pour les croyants et l’Église

D’abord, l’enseignement de la « perte possible du salut » pour le véritable croyant, démontre une certaine confusion quant à la Parole de Dieu dans son ensemble, une certaine méconnaissance de Dieu lui-même, de sa grâce, et de ce qu’est en réalité la sanctification. Parce que si la réception du salut est par grâce, mais que la conservation de celui-ci dépend du croyant (ne fut-ce qu’un tout petit peu), nous revenons en fait à la base de tout le système catholique romain, qui enseigne que le salut est autant par nos œuvres que par celle de Jésus-Christ. En fait, ça revient à dire qu’à part le moment de la nouvelle naissance, nous revenons ni plus ni moins à un salut par les œuvres, puisqu’il dépendrait alors plus de notre propre fidélité que de la fidélité de Dieu. Quel fardeau et quelle inquiétude alors pour le croyant faible et sensible, qui retombe dans le même péché si longtemps, malgré qu'il l’haïsse profondément et en est souvent désemparé. De plus, ce n’est pas la peur de perdre le salut qui emmène la sanctification, et donc incite le croyant à haïr et à fuir le péché, mais c’est la révélation et la connaissance de l’amour de Dieu en son Fils par le Saint-Esprit.

Lire la suite

01/03/2010

Dieu abandonne-t-il celui qui est tombé ? 3ème partie

Des déductions de notre « sagesse humaine »

Une autre raison qui a contribué à la naissance et à la propagation de la doctrine de la « perte possible du salut reçu de Dieu », est l’éternel problème qui consiste en ce que nous établissons souvent des doctrines et des traditions en fonction de ce que « nous voyons », échafaudant nos interprétations à partir de circonstances ou de situations données, au lieu de demeurer fondés dans la Parole de Dieu. Le problème fondamental ici est que nous ne savons pas toujours, en ce qui concerne certaines personnes dans l’Église, où elles en sont vraiment, si elles sont nées de nouveau ou pas, etc. … Des personnes peuvent aller dans une église pendant des années, participer à la plupart des activités, sans pour autant être nées de nouveau. Un moment donné, pour quelque raison que ce soit, elles viennent à quitter l’église, pour ne plus y revenir (et souvent elles ne vont pas non plus ailleurs). La tentation est forte pour les dirigeants et chrétiens en général de déduire qu’il s’agit de croyants qui ont perdu leur salut…Il y a aussi la situation de gens qui sont vraiment nés de nouveau, mais qui se retirent de l’église, à cause de blessures ou de traumatismes dont ils ne se sont pas relevés, à cause de leur propre faiblesse, ou à cause de la chute même de l’Église…Tous ces gens peuvent cependant demeurés attachés à Christ pendant de nombreuses années, au moins dans une certaine mesure, même si évidemment leur croissance spirituelle pourra en être mitigée ou déficiente.

Lire la suite