topblog Ivoire blogs

08/08/2011

La puissance du sang de Jésus-Christ

Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, 1Pierre1.18-19.

Cette déclaration de l’apôtre Pierre est pleine de sens. Elle révèle non seulement le salut accordé à l’humanité, mais bien plus le prix payé pour le salut de l’humanité. L’or ni l’argent n’ont pu racheter l’homme, il a fallut le sang de Jésus pour le salut de l’homme. Cela nous montre bien la valeur et la puissance que porte le sang de Jésus. C’est le sang de Jésus qui a pu délivrer l’homme de sa vaine manière de vivre. Depuis les temps reculés, l’homme a tenté de se libérer du péché et de son pouvoir mais ses efforts se sont avérés vains. C’est alors que Dieu dans sa grande bonté, s’est chargé lui-même de donner la solution en la personne de Jésus. Aussi, pouvons-nous montrer la délivrance qu’opère le sang de Jésus sans révéler l’état de condamnation de l’homme ?

Lire la suite

01/08/2010

La puissance du sang de Jésus-Christ

Sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, 19 mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, 1Pierre 1.18-19.

Cette déclaration de l’apôtre Pierre est pleine de sens. Elle révèle non seulement le salut accordé à l’humanité, mais bien plus le prix payé pour le salut de l’humanité. L’or ni l’argent n’ont pu racheter l’homme, il a fallut le sang de Jésus pour le salut de l’homme. Cela nous montre bien la valeur et la puissance que porte le sang de Jésus. C’est le sang de Jésus qui a pu délivrer l’homme de sa vaine manière de vivre. Depuis les temps reculés, l’homme a tenté de se libérer du péché et de son pouvoir mais ses efforts se sont avérés vains. C’est alors que Dieu dans sa grande bonté, s’est chargé lui-même de donner la solution en la personne de Jésus. Aussi, pouvons-nous montrer la délivrance qu’opère le sang de Jésus sans révéler l’état de condamnation de l’homme ?

Lire la suite